SACHA SOSNO

(1937)

 

SACHA SOSNO

 

 

BIOGRAPHIE:

Alexandre Joseph Sosnowsky, dit Sacha Sosno, est né en 1937 à Marseille. Son père est originaire d’Estonie et sa mère niçoise. Il passe sa prime enfance à Riga en Lettonie. En 1948, à Nice, il rencontre le peintre Henri Matisse.

En 1956, il fait la connaissance d’Yves Klein et d’Arman. Le contact avec la "monochromie" d’Yves Klein lui fait brûler la majorité de ses toiles "abstraites" de l’époque.

En 1958, il s’inscrit à Science-Po et à l’Ecole des Langues Orientales à Paris où il suit également par intermittence, les cours de la Faculté de Droit et de l’Institut de Filmographie à la Sorbonne.

En 1961, de retour à Nice, il crée la revue "Sud-Communications" et y énonce, dans le numéro de juin, la première théorie de "l’Ecole de Nice". C’est le début de son amitié avec Martial Raysse.

Il effectue son service militaire à Toulouse en 1962, qu’il termine en qualité d’archéologue après la découverte du plus grand gisement français de tombes gallo-romaines, en collaboration avec le CNRS.

De 1963 à 1966, il travaille dans la presse et l’imprimerie.

Son travail de photographe de presse l’amène à devenir reporter de guerre en Irlande, au Bangladesh et au Biafra. Puis revient à la peinture avec les premières photographies "oblitérées".
Ce concept d’oblitération ("cacher pour mieux voir") va être développé ensuite en sculptures et architecture.

En 1969, il s’installe à Montparnasse et participe aux débuts de l’art vidéo et au mouvement d’art sociologique. Il réalise des performances et peint sur toile photographique sensible.

En 1974, il vend son atelier parisien pour acheter un voilier en Hollande et réalise la traversée de l’Atlantique sur le Go West avec sa compagne Maschat. Un voyage de trois années. Expose à Porto et à Caracas. Premier dessin de sculpture.

Puis il rentre en France et s’installe à Nice où il crée ses premières sculptures, des oblitérations de voiture.

En 1983, une importante exposition personnelle lui est consacrée au Musée des Beaux-Arts Jules Chéret, à Nice.

En 1985, il s’installe à New York.

En 1991, sur la colline de Bellet "retraite" dans l’arrière-pays niçois, il y installe son atelier et plante ses premières vignes et oliviers.

Installation d’un atelier annexe à Monaco en 1999.

En mars 2000, ont débuté les travaux de la "Tête au carré", une sculpture monumentale (h = 26 m) pour la Bibliothèque centrale de Nice

En 2001 début de l’installation des structures en aluminium de la "Tête carrée".

L’inauguration de la Tête Carré (hauteur : 26 m.) a eu lieu le 29 juin 2002.

 

OEUVRES PRESENTEES:

 

Visitez la   Galerie  et la  Boutique